Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

L'arbitrage

L’arbitre est le directeur du combat et deux juges arbitres l’assistent. En compétition, l’arbitrage est difficile. Afin de bien différencier les combattants l’un porte une ceinture rouge. Pour les plus grands, dans les compétitions officielles, l'un des combattants porte un judogi (ou kimono) blanc et l’autre bleu. L’attribution d’avantages debout, voire au sol, demande toujours une part de jugement personnel de l’arbitre, les arbitres de coin aident l'arbitre par leurs observations vues d'un autre angle. La décision finale du combat est validée par au moins deux des trois arbitres. 

Les judokas connaissent normalement les gestes et mots de l'arbitre, qui sont enseignés pendant les cours. Cependant, les parents les connaissent rarement. Ces pages sont aussi pour vous !

 

Termes génériques :

HAJIME : commencez
MATE : pause dans le combat
SOREMADE : fin du combat
HIKI-WAKE : égalité
SONOMAMA : ne bougez plus, lorsque l’arbitre veut vérifier sans modifier l’issue du combat
YOSHI : reprenez le combat (après SONOMAMA)
HANTEI : décision des juges
OSAE-KOMI : début d’immobilisation au sol
TOKETA : sortie d’immobilisation au sol

Avantages :

KINZA : avantage ne donnant aucun point, il est annoncé et affiché par la table, et pris en compte par l’arbitre pour départager les combattants en cas d’égalité. Il correspond à une attaque franche.
WAZA-ARI : 7 points (éveils-poussins) ou 1 point (benjamins et +), presque la victoire, par projection ou temps d’immobilisation de 10 à 19 secondes au sol.
IPPON : 10 points, victoire acquise par projection dite « parfaite », immobilisation de l’adversaire jusqu’au terme du temps (20 secondes), en cumulatif de l’avantage de points Waza-ari debout ou au sol, par abandon de l’adversaire, par soumission, c’est la fin du combat pour les benjamins et +.

Sanctions :

SHIDO : avertissement, affiché par la table de marque, non comptabilisé pour décider de la victoire. Les combattants peuvent en recevoir 2 sans conséquence.
un 3ème SHIDO (3e et dernier avertissement) donne HANSOKU-MAKE, c'est à dire ippon à l’adversaire (disqualification, vous perdez le combat).
HANSOKU-MAKE : peut aussi être donné sans SHIDO précédent, en cas de faute grave (disqualification de la compétition ou du combat).

 

Les gestes de l'arbitre sont illustrés dans les photos suivantes, cliquez sur les images qui défilent pour les agrandir.

Source : Annexe 8 du Règlement international d'arbitrage 2014-2016